Vietnam

D’Hanoï à la baie d’Halong

 

Après vous avoir présenté quelques facettes d’Hanoï dans les articles Crazy Hanoï et Où manger à Hanoï, je termine le récit de notre voyage au Vietnam par les lieux que nous avons visité à Hanoï et surtout notre magnifique séjour sur la baie d’Halong.

Pendant ces dix jours au Vietnam, nous avons eu tout le loisir d’explorer la capitale, mais aussi d’organiser une croisière sur la célèbre baie d’Halong. Huit jours à Hanoï ça peut paraître beaucoup. Si nous avions été en vacances tous les trois, nous serions certainement restés moins longtemps dans la ville pour favoriser ses environs : Ninh Binh, Tam Coc, peut-être même Sapa… A1 et moi étions en congés, mais JM, lui, était en période de révision. Ses examens approchant, l’esprit n’était pas complètement à la détente et le temps était un enjeu important ! Nous avons donc essayé de concilier la découverte d’Hanoï avec ces impératifs. Et oui, c’est le jeu de cette vie de digital nomad que nous avons choisie !

 

8 jours à Hanoï en famille, qu’est-ce qu’on fait ?

Pour commencer, on prend une journée pour s’imprégner de l’ambiance survoltée de la ville et on tente de s’adapter ! Je vous l’ai déjà raconté ici mais, quelle folie !  L’avantage de rester huit jours dans une même ville c’est que l’on peut prendre son temps. Et voilà, entre autres, ce que la ville à de sympa à proposer :

 

Une balade autour du Lac Hoan Kiem et son pont rouge (pont The Huc)

Cette balade est d’autant plus agréable le weekend que la route est fermée à la circulation tout autour du lac. Cet espace est rendu aux hanoïens qui font toutes sortes d’activités dont certaines sont plutôt étonnantes.

  • D’abord, il y a ce célèbre pont rouge qui mène au temple Ngoc Son.
  • Ensuite, dans la rue autour du lac, il y a de multiples activités. On peut louer des véhicules téléguidés ou électriques pour les enfants, des trottinettes, des overboards, etc. C’est très populaire, bien sûr je me suis pris les pieds dans quelques-uns.
  • On ne peut pas rater les nombreux joueurs de Da Cau : c’est une sorte de badminton où les pieds remplacent les raquettes. Femmes et hommes jouent ensemble. Ils forment un cercle, posent généralement leurs affaires au centre et c’est parti. Il faut voir la dextérité avec laquelle ils rattrapent et se passent le volant.
  • Se promener autour du lac est aussi l’occasion de goûter aux spécialités sucrées, d’Hanoï.
  • Le plus étonnant : je me suis fait abordée plusieurs fois par des écoliers autour du lac. Ils profitent des nombreux touristes présents pour pratiquer leur anglais ! Les enfants et les étudiants t’arrêtent pour te demander s’ils peuvent parler un peu avec toi. Ils m’ont posé des questions assez simples, juste pour le plaisir d’échanger quelques phrases en anglais, génial non ?

 

Découvrir le vieux quartier, appelé aussi le quartier des 36 rues et corporations

Je ne vais pas revenir sur l’effervescence d’Hanoï mais sachez que c’est dans cette partie de la ville qu’elle est à son summum ! Le quartier semble être resté figé dans un ancien temps : les maisons et les commerces semblent d’époque, il y a ces coiffeurs de rue, ces femmes avec leur vélo chargé de marchandises, les stands de street food, ceux qui font la vaisselle sur le trottoir, les cireurs de baskets (il faut bien vivre avec son temps). C’est ce qui fait tout le charme du vieux quartier. À l’origine, chaque rue était spécialisée dans un métier traditionnel et les noms des rues rappellent les marchandises qui y étaient produites ou qui le sont toujours. Les métiers ont un peu changé mais le quartier a gardé cette tradition et on retrouve souvent une thématique par rue : il y a Hang Dao, la rue de la soie, Hang Duong, la rue du sucre, Tô Tich, celle où l’on fabrique des tampons encreurs, etc. On se promène le long des commerces de bijoux, puis en tournant à gauche on est dans la rue des lanternes… Vraiment atypique !

Façade jaune dans les rues d'Hanoï, Vietnam Vaisselle dans les rues d'Hanoï, Vietnam Rue du quartier des 36 rues et Corporations à Hanoï, Vietnam

 

Côté musée, nous en avons visité trois très différents les uns des autres. Je commencerai par celui que nous avons le moins aimé.

Le musée d’Ho Chi Minh

Je n’ai pas vraiment aimé ce musée d’inspiration soviétique à la gloire d’Ho Chi Minh. La bâtiment est froid et j’ai trouvé le musée en lui même assez brouillon. Il n’y a pas vraiment de repère chronologie, ni de cohérence dans la suite des salles. Il y a des choses à prendre bien sûr mais aussi à laisser. C’est intéressant de comprendre le poids qu’a eu le personnage dans l’histoire du pays et impressionnant de constater le rôle qu’il joue encore au Vietnam. Mais si on cherche à comprendre mieux son histoire il faut à mon avis chercher ailleurs. Ce musée parle certainement davantage aux vietnamiens, pour un touriste il est vraiment difficile à aborder.

Près du musée se trouve également le mausolée d’Ho Chi Minh, véritable lieu de pelrinage. Nous n’avions pas spécialement envie d’admirer sa dépouille et heureusement car il y avait une foule très impressionnante qui attendait sur plusieurs centaines de mètres !

 

Le temple de la littérature

L’histoire de ce temple est intéressante. Il n’a rien de religieux à la base. Il a été édifié en 1070 et est devenu la première « université » nationale, dédiée à l’enseignement de Confucius. Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire c’est promis. Mais ce sont surtout les bâtiments et ses jardins qui sont magnifiques. Un endroit paisible au cœur de l’agitation de la ville.

 

Le musée des femmes du Vietnam

Je suis allée voir ce musée avec A1 un peu par hasard. JM révisait et nous logions à quelques pas de là. Avant d’accepter de m’accompagner, A1 a tenu à me faire savoir qu’il aurait vraiment préféré voir le musée des hommes ! Et bien moi, j’ai trouvé ce musée vraiment super intéressant, bien plus accessible que celui d’Ho Chi Minh, surtout avec des enfants. On y évoque le rôle des femmes dans l’histoire et les traditions culturelles, mais aussi dans la société contemporaine. Bref, un lieu vraiment agréable et une visite ludique. En face du musée, il y a la fameuse pâtisserie de Madame Huong, dont j’ai déjà parlé ici 😉

 

Le marché

Un marché local c’est toujours une découverte. Là encore, ça grouille de monde, d’odeurs, et de couleurs. A vous donner le tournis.

 

Et le meilleur pour la fin… d’Hanoï à la baie d’Halong

Alors justement, comment va-t-on d’Hanoï à la baie d’Halong ?

Si vous réservez une croisière sur la baie d’Halong sachez que plupart des croisiéristes proposeront, moyennant un supplément, de venir vous chercher à Hanoï. C’est quand même très pratique car si vous êtes dans le centre d’Hanoï ils viendront vous chercher à votre hôtel et vous déposeront devant le bateau !

Pour ceux qui me liraient et voudraient faire le trajet d’Hanoï à la baie d’Halong par leur propre moyen, ce qui revient certainement moins cher, je vous renvoie vers ce site, où toutes les options sont très bien expliquées.

Haaaaa, la baie d’Halong… C’est quand même principalement pour la voir que nous avons choisi de découvrir le nord du Vietnam. Elle a à la fois bonne et mauvaise presse. En me renseignant sur les croisières, j’ai pris un peu peur. Plus je lisais de choses sur la baie d’Halong, plus je prenais conscience de sa popularité. Le site semble être devenu une vraie usine à touristes. Nous nous sommes même posés la question : y aller ou faire l’impasse ? Nous avons hésité à choisir une croisière sur la baie de Lan Ha, petite sœur de la baie d’Halong. Moins touristique, elle est apparemment tout aussi belle. Mais le bateau sur lequel nous avions mis une option était une jonque un peu vieillotte. Et, point important, les parents de JM qui nous ont rejoint pendant notre séjour, venaient de l’île Maurice pour voir la baie d’Halong. C’est ce qui nous a poussé à opter pour le confort d’un bateau plus grand sur la baie d’Halong, le Syrena.

 

Une croisière sur la baie d’Halong

 

Nous avons quitté Hanoï tôt le matin et c’est après 4 heures de bus que nous sommes arrivées à l’embarcadère. Comme souvent dans la baie, peu de soleil et un léger brouillard, ce qui n’empêche pas de découvrir un paysage qui s’annonce magnifique.

Je m’attendais donc à voir, comme je l’avais lu, une nuée de touristes embarquer sur des bateaux de croisières…. Alors oui, il y a beaucoup de monde, c’est vrai. Mais je m’étais préparée et ça ne m’a pas trop gênée. La baie est quand même assez grande pour que les navires ne s’entrechoquent pas ! Il faut dire aussi que notre bateau était loin d’être un paquebot : une taille raisonnable, avec d’une dizaine de cabines très confortables et plutôt lumineuses.

Et une fois sur le bateau, au milieu des pitons rocheux, on oublie les autres navires au loin. On se laisse porter et on en prend évidemment plein les yeux.

C’est lors des quelques sorties organisées qu’on se rappelle qu’on est loin d’être les seuls à profiter du paysage ! Les visites des grottes se font presque à la queue leu leu et ne sont donc pas ce qu’il y a de plus agréables. Il n’empêche que nous avons tous adoré cette croisière, et il aurait vraiment été dommage de passer à côté. Après la folie d’Hanoï, j’ai d’autant plus apprécié le calme et la sérénité qui régnait sur le bateau et autour de nous. Cette croisière était vraiment une parenthèse enchantée.

Le côté pile…

… et le côté face !

 

De retour à Hanoï, j’ai opté pour la détente grâce aux parents de JM qui logeaient dans un hôtel au cœur du vieux quartier. D’ailleurs je ne peux que le recommander !

 

Où loger à Hanoï

Essence Palace Hotel, au coeur du vieux quartier d’Hanoï.

Un petit hôtel aux chambres confortables avec un super petit dèj et un personnel vraiment sympa pour un prix très raisonnable (autour de 40€ la nuit si je ne me trompe pas). Je n’ai pas testé le lit (nous avions opté pour un logement via Airbnb) mais j’ai visité deux chambres et surtout j’ai testé deux fois le SPA 😁 Il y a avait un happy hour sur les massages ! A choisir, entre bière et massage d’une heure, je préfère le massage. Surtout quand il est parfait, dans un joli cadre, dure une heure et me coûte 12€ !

C’est sur cet agréable souvenir que je referme la parenthèse vietnamienne. Allez, juste une petite dernière pour la route.

montage photo sur la baie d'Halong

 

Nous poursuivons notre voyage et sommes maintenant installés depuis deux semaines à Ao Nang, dans le sud de la Thaïlande. Nous avons prévu d’y rester quelques semaines encore donc j’aurai tout le loisir de vous en reparler. En attendant, si la Thaïlande vous intéresse, vous pouvez retrouver le récit de nos aventures du mois dernier dans le nord du pays, à Chiang Mai.

 

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    Kitou
    20/04/2018 at 08:59

    Merci Julie. Très beau récit de voyage.
    Bisous bretons ensoleillés

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.