Instruction en famille

Pourquoi faire l’école à la maison ?

Cette année, la rentrée scolaire avait un goût assez particulier. Le fiston a fait sa rentrée des classes comme tous les enfants, mais voilà, dans moins de 3 semaines il quittera définitivement son école pour faire l’école à la maison !

La décision de faire l’école à la maison

Depuis plusieurs mois, nous nous posons la question de sa future scolarité pendant notre voyage. Ça fait partie intégrante de la préparation du voyage ! Il est en fin de cycle élémentaire. Même si nous pensons rester plusieurs mois dans chaque pays, il n’est pas vraiment envisageable de l’inscrire et de le changer d’école à chaque trimestre ! Il s’adapte vite, mais faut pas pousser 😉

Comme beaucoup de voyageurs, nous avons décidé de faire l’école à la maison, ou plutôt nous avons fait le choix de l’instruction en famille. La nuance ? Au risque de faire bondir les experts de ce domaine, je dois avouer que je ne suis pas sûre de l’avoir saisie.  Excusez-moi, je débute !

Pour vous donner une idée, voici ce que l’instruction à domicile représente en France :

➡️ 0,3% des enfants en âge d’être scolarisé en France sont donc instruits à domicile, on peut dire que ça reste marginal !

Quel modèle d’instruction choisir ?

Il existe plusieurs façons d’instruire son enfant à la maison :

  •  L’enseignement à distance

Le CNED est de loin l’organisme le plus populaire, mais il y en a d’autres comme les cours Legendre, l’école Ker Lann, etc.

Le principal avantage que j’y vois : parents et enfants disposent d’un programme clé en main.

Mais l’inconvénient en optant pour ces organismes est que le programme est très lourd. Il y a officiellement 8 matières et il faut compter en moyenne 6h d’enseignement par jour, sans compter les devoirs à rendre et le coût.

Grâce à une maman vadrouilleuse, j’ai découvert l’existence du CNEEL : une classe virtuelle recréée à distance. Il y a un enseignant et une dizaine d’élèves par classe au maximum.

L’avantage que j’y vois : un travail en quasi autonomie (surtout à 9 ans).

L’inconvénient : les avis sur le Cneel sont assez partagés… et le prix est élevé !

  •  L’instruction en famille (IEF)

On se base sur le programme de l’éducation nationale pour enseigner les matières, mais on le fait à notre façon, plus librement. Peut-être que si notre fils n’a pas compris une leçon on pourra y passer 2 jours et qu’au contraire, s’il a rapidement compris, on passera à autre chose. Et s’il a une passion pour les capsules de bières (hum!), dans l’exo de maths on en profitera pour remplacer les bonbons que Pierre à voler à Paul par des capsules !

Les avantages que j’y vois : plus de liberté, on s’adapte au rythme de l’enfant

L’inconvénient : le temps de préparation ! À nous, parents, d’organiser le planning, savoir quel cours proposer et quels exercices donner.

  • Le unschooling

Et enfin, il y a un dernier mode d’instruction que j’ai découvert en mettant un peu le nez dans tout ça, c’est le unschooling. Ce que j’en ai compris : on oublie l’école, le programme, les cours, les matières. L’enfant choisit ce qu’il veut apprendre. L’adulte n’impose rien, il ne dirige pas l’apprentissage… Nous ne prendrons pas cette voie qui à mon avis demande de disposer d’énormément de temps, ce qui n’est pas notre cas. Je ne suis donc pas vraiment allée plus loin.

Le fiston fait ses devoirs par terre

Chacun à sa propre vision du confort.

Ce qui fait un peu flipper à l’idée de faire l’école à la maison

Si je devais résumer :

  • peur de ne pas y arriver (on est pas des profs !). Déjà que quand on fait les devoirs on s’arrache parfois les cheveux… Et s’il y mettait de la mauvaise volonté ?
  • peur de risquer son “avenir”. Ben oui, s’il redouble à cause de nous ce serait ballot.
  • peur de manquer de temps. C’est vraiment ce que je crains le plus, les projets pro ne manquent pas de notre côté, la barque est déjà bien chargée !
  • peur qu’il s’ennuie, qu’il manque d’autonomie. Et du coup, peur qu’il nous sollicite beaucoup !
  • peur d’être jugé. Ben oui, aussi. déscolariser son enfant ce n’est pas rien ! Il faut assumer face à ceux qui ne comprennent pas ce choix. Il s’il ne vous écoute pas ? Et la socialisation ?!

Alors oui, nous avons choisi de faire l’école à la maison, mais pas sans se poser de questions ! J’ai une amie qui pratique l’IEF depuis 10 ans et qui m’a déjà beaucoup rassurée par rapport à toutes ces craintes (👋 Kriss !). J’ai également eu un rendez-vous avec la maîtresse d’A1 cette semaine. Elle était totalement décontractée par rapport à ça. En mode “les maths et le français bien sûr, mais le reste ça se fera tout seul, relax Max !”

Le fiston fait ses devoirs, avec vue sur les palmiers

Les devoirs à faire pendant les dernières vacances à Maurice ! Barreaux aux fenêtres mais vue sur les palmiers.

Le choix que nous allons faire pour notre fils

Dans l’idéal, nous voudrions prendre le temps de bien intégrer le programme de CM2, d’organiser un emploi du temps sur l’année, de se répartir les matières et de prévoir les cours et les exercices en amont. Ouais, dans l’idéal, mais on sait très bien que ça ne se passera pas comme ça !

Parce nous ne serons ni en vacances, ni en congé sabbatique, nous allons tous les deux travailler. Et nous n’avons pas vraiment idée du temps que cette préparation peut prendre au quotidien, ni du temps que cet apprentissage va prendre à notre fils. L’avantage est que nous sommes deux et prêt à nous investir. Mais comment caser ce temps dans nos emplois du temps respectifs, c’est LA question !

Le CNED : je ne nous vois pas tellement donner à notre fils le programme des 8 matières et hop, débrouille toi avec ça… J’imagine qu’il faudra tout autant l’accompagner. Si le programme est lourd ça risque de nous prendre également beaucoup de temps. Sans compter que ça a un coût non négligeable.

Et le CNEEL ? C’est tentant mais vraiment cher…

Conclusion : nous n’avons pas encore réussi à trancher ! Et on part dans moins de 3 semaines, oui, oui… MAIS il y a les vacances de la Toussaint ce qui nous donne un petit délai de réflexion supplémentaire… On vous tient au courant 🙂

 

➡️ Si vous avez eu l’occasion de faire l’école à la maison, si vous êtes enseignant (j’ai beaucoup de copines profs !) ou si vous pensez avoir de bons conseils, n’hésitez pas à les partager avec nous. Je pense que nous allons en avoir bien besoin 🙂

 

Je reviens par ici puisque nous avons fait notre choix et, après quelques semaines, voici un premier bilan !

You Might Also Like...

26 Comments

  • Reply
    Free diver
    29/09/2017 at 00:16

    La pression monte!

  • Reply
    Mondet Gwenaëlle
    29/09/2017 at 09:45

    Il y a des très bons sites avec des exercices autocorrectifs en ligne par exemple en maths Iparcours CM2 (manuel et jeux en ligne, rappel de leçon sur le programme de l’éducation nationale). Un très bon support également les ceintures de conjugaison, grammaire… ça prend peu de place (site Charivari) qui permet à l’enfant d’évoluer à son rythme, de devenir acteur de ses apprentissages mais également de le motiver à avancer. Pour la lecture, Rallye lecture en ligne. Si besoin je peux donner des docs.

    • Reply
      Nomadic Bernique
      29/09/2017 at 10:33

      Coucou Gwen ! Merci de tes conseils, hop Charivari à l’école dans mes favoris. Ewan a participé à des rallye lecture en classe l’année dernière ça lui a plu, je note ça aussi ! Il a une super maîtresse cette année qui m’a donné la liste des livres que la classe va étudier et me donnera les fiches de lecture. Elle veut garder le contact en Ewan et la classe, c’est sympa.
      Merci en tout cas, je garde ton @ mail au chaud 🙂

  • Reply
    kriss
    29/09/2017 at 10:21

    Pas le CNED, ça c’est ma seule certitude.
    Les profs ne sont pas impliqués, les réponses mettent des semaines à arriver pour une simple question (alors que quand on a le nez dans le guidon, on veut la réponse de suite), très cher, et très très chargé, beaucoup plus de des cours normaux. Les devoirs à renvoyer, très contraignant.

    L’instruction en famille et l”école à la maison, je ne comprends pas la nuance non plus.

    Mais pendant les fameuses vacances de la Toussaint, vous venez à la maison et on en parle. Tu vas voir, ça va aller.

    • Reply
      Nomadic Bernique
      29/09/2017 at 14:40

      Coucou Kriss, tu m’avais donné ton avis sur le Cned et j’ai lu ici et là des échos similaires donc je pense qu’on va laisser tomber cette option et faire à notre sauce. Avec quand même un livre de Français et un livre de maths + les ressources pédagogiques que toi et d’autres personnes m’ont conseillé. Je sais que ça va le faire mais je stresse un peu quand même ! On anticipe les vacances de la Toussaint d’une semaine en fait, et on sera aux Seychelles 🙂 Mais la deuxième semaine on sera là (je bosse mais pas le weekend ni les jours fériés!). A très vite!

  • Reply
    Tiphanya
    29/09/2017 at 15:26

    C’est marrant cette idée que le unschooling demande du temps, je trouve que c’est l’inverse par rapport à une approche plus formel. C’est à dire que dans le formel le parent instruisant doit la veille s’assurer d’avoir compris ce qui va être vu le lendemain et d’avoir le matériel. En unschooling, on cherche avec l’enfant directement, cela fait parti du temps d’instruction. Et surtout le moindre musée, la moindre rencontre est source d’enseignement.
    Bon courage dans votre réflexion.

    • Reply
      Nomadic Bernique
      29/09/2017 at 21:44

      Merci pour ton commentaire, et tu as sûrement raison ! Les quelques exemples que j’ai lu montrait des familles où les parents, enfin quand même le plus souvent la maman, ne travaillaient pas et consacraient l’essentiel de leur temps à leur enfant. Évidemment nous passerons du temps avec lui mais le fait d’avoir une activité pro tous les deux à côté impose des contraintes de temps que j’imagine incompatible avec le unschooling. Et je me trompe peut-être! Bon, je pense aussi que nous sommes beaucoup trop formaté par le système scolaire actuel pour passer de l’école publique à du unschooling ! On serait paumé nous comme lui 🙂 Les choses se feront certainement naturellement, on verra bien ce qui s’imposera à nous.

  • Reply
    Antoine
    29/09/2017 at 18:13

    Moi ce qui me ferait peur, c’est plus comment on gère le fait qu’il n’aura plus de lien social avec des enfants de son âge au quotidien ?
    Ewan se pose-t-il cette question ?
    Comment envisagez vous du coup la sociabilasisation au quotidien ?
    Bizarrement, je ne suis pas trop inquiet pour l’enseignement.

    • Reply
      Nomadic Bernique
      29/09/2017 at 21:47

      Toi ici?! Ca fait très plaisir 🙂
      Bien sûr c’est aussi un point essentiel. Mais ça me stresse moins. A Maurice il y a les cousins, les copains, les possibilités de l’inscrire à des activités. Mais après pendant le voyage c’est vrai que ça se compliquera peut-être. Heureusement ce n’est pas un grand timide, on l’encouragera à aller vers les autres, puisque nous aussi on a envie de faire des rencontres !

    • Reply
      kriss
      03/10/2017 at 05:29

      Alors je pense que c’est la question qu’on me pose le plus depuis 10 ans. Comment il fait pour le lien social ? (souvent posée par une maman dont les 2 ou 3 enfants viennent la solliciter 15 fois par minute et restent accrochés à sa jupe pendant que moi je ne sais pas très bien où il a encore disparu…)
      Rien que la semaine dernière, mon fils de 11 ans, en homeschooling depuis la GS, a eu 2 copains qui sont venus jouer à la maison lundi, un autre qui est venu mercredi, puis il est parti 2 jours chez un autre de vendredi matin à samedi soir, et dimanche, un barbecue où ils étaient une dizaine. Le fait de ne pas fréquenter justement que des enfants de son âge à heure fixe (les récrés) et imposés (on ne choisit pas ses camarades de classe) fait que Ronan passe autant de temps, sans distinction, avec des 6 ans, des 14 ans, des 11 ans, des 8 ans, etc.
      Quand au lien social, il se fait aussi avec la boulangère, le coiffeur, les gens dans la rue, les pécheurs sur la plage, les touristes de passage…. C’est ça la vraie société. Ce n’est pas d’être enfermés et d’aller jouer quand la cloche sonne.
      Et le mieux of the best, ce sont les voyages ! Rencontrer des modes de vie différents, des gens différents, créer des liens, même éphémères, c’est ça la vraie vie.
      Bref, quand ma fille était en IEF, il y avait plein (trop !) d’enfants à la maison. Quand elle est retournée à l’école, des codes se sont mis en place et on n’a plus vu personne à la maison pendant des années… Là, en terminale, ça revient un peu.
      L’école ne sociabilise pas, c’est tout le contraire.

      • Reply
        Nomadic Bernique
        04/10/2017 at 23:43

        C’est ce qui inquiète le plus ma maman, je vais lui faire lire ton com 😀

  • Reply
    Maman
    24/11/2017 at 21:55

    J’ai lu!

  • Reply
    Tarik
    19/02/2018 at 09:54

    Bonjour,
    Je voulais donner mon avis sur le CNEEL. C’est une vraie arnaque ! Quand vous les contactez, ils vous promettent monts et merveilles, mais une fois inscrits, c’est une vraie catastrophe : beaucoup de cours sautent, les professeurs n’arrêtent pas de changer, ils gonflent les notent pour rassurer les parents… Et en plus de cela, ils ne communiquent pas pour expliquer ce qui se passe. Ils prétendent que les enseignants sont en « formation » mais quand on communique directement avec certains professeurs qui nous avaient donné leur mail perso, ils nous avouent soit qu’ils ont quitté l’établissement suite à un désaccord soit qu’ils sont en conflit !
    Le concept à l’air séduisant, mais tant qu’ils ne s’en donnent pas les moyens, c’est un échec total. D’ailleurs, en faisant un tour sur le net, on retrouve beaucoup d’avis négatifs et certains témoignages d’anciens professeurs édifiants.
    Tarik

  • Reply
    Samy
    31/05/2018 at 01:48

    Bonjour,
    L’année dernière, nous sommes plusieurs amis à s’être inscrits au CNEEL soit parce qu’on fait l’IEF ou axpats pour d’autres (niveaux : collège, première et Terminal). Nous avons été séduits par leur concept (et leur pub). Je vais donc vous donner mon avis (qui est partagé par les autres).
    Nous avons vécu une année catastrophique. Il y avait trop d’absence des professeurs. C’est simple, il n’y a eu presque aucune semaine avec des cours complets : il n’y a pas eu cours de SVT pendant des mois, et ces cours n’ont jamais été rattrapés, le professeur de maths absent pour de longues semaines pour des terminales et des premières scientifiques, nous sommes à moins d’un mois du bac de français et il n’y a pas de professeur depuis un long moment, et pire, les élèves n’ont même pas eu le descriptif détaillé des œuvres à présenter au bac ! Ils ont eu, à la mi-mai, deux documents incomplets de deux professeurs différents avec la consigne de se débrouiller en s’aidant d’internet !!! Sans parler des professeurs qui changent tout le temps. Et même, la plateforme ne fonctionne pas comme prévu, il n’y a par exemple aucun parcourt ou planning de révisions planifié par l’enseignant. Par exemple, les élèves qui sont en train de préparer le bac de français, n’ont jamais passé le moindre bac blanc ou même une simulation d’oral ou de commentaire composé.
    En privé, les professeurs contactent les parents pour se plaindre en disant qu’ils sont obligés de laisser tomber les cours (et les enfants) car le CNEEL ne les paye pas ! En faisant quelques recherches sur le net, j’ai découvert que ce n’est pas la première année que ça arrive.
    Voici un florilège de ce que nous avons reçu comme informations des professeurs : « La direction ne paie pas les enseignants et escroquent les parents avec des fausses promesses »
    « Ils sont très bons comme des commerciaux pour vendre leur produit mais il n y a aucun sérieux et en plus beaucoup d’injustices, on nous demande par exemple de surnoter certains car il y a une histoire d’argent derrière »
    « Je pense arrêter les cours si je n’ai pas ma paie »
    « L’idéal serait de monter un groupe et réclamer un remboursement massif. Et avertir un max. de personnes »
    « Franchement je pense que tous les professeurs prennent au sérieux leurs cours mais face a la malhonnêteté de la direction, ils ont du partir et le Cneel a coupé leurs moyens de communiquer avec les parents »
    J’espère que mon expérience évitera à d’autres de se faire avoir

    • Reply
      Elo
      15/08/2018 at 01:12

      Bonjour jour comment rentrer en contact avec ceux qui on été au cneel s il vous plaît?

    • Reply
      LACOSTE
      15/08/2018 at 12:52

      Nous sommes parents de trois ados. Nous vivons la plus grande partie de l’année hors de France.
      Avec mon épouse nous avons décidé de tenter l’expérience du CPC pour 2018/2019.
      Je vous livre l’état de nos investigations:
      1) Le CNED: nous sommes resté SANS VOIX…à l’ère du numérique nous pensions naïvement que le CNED avait suivi l’évolution technologique.?Non. Des kilos de supports papiers suffisamment indigestes pour démotiver les élèves. NEXT
      2) L’IEF: nous découvrons le principe MAIS ni mon épouse ni moi même avons le temps nécessaire pour l’assurer. A NE PAS EXCLURE
      3) Le CNEEL: trouvé sur le web. AU SECOUUURS. A la lecture du site nous nous sommes demandés si c’était un gag. Histoire de confirmer, j’ai téléphoné au CNEEL. Très difficile de les joindre mais en persévérant j’y suis parvenus. Et là ce fut l’apothéose de l’incohérence et des contradictions. A la question: “Sur quels critères vos enseignants sont-ils recrutés?” Réponse: “Ils sont détachés de l’ED”. Ah bon? Question: “Mais vous êtes bien une école privée HORS CONTRAT?” Réponse: “Oui oui” Question:” Donc ils sont à la fois fonctionnaires et salariés du secteur privé?” Réponse: “Non ils sont auto-entrepreneurs”. Inutile d’aller plus loin mais il s’avère que je suis avocat, qu’outre le fait qu’il est IMPOSSIBLE d’être fonctionnaire ET travailler dans le privé, la loi stipule pour un auto-entrepreneur des conditions strictes. Parmi elles la suivante: interdiction d’être prestataire soumis à un emploi du temps fixe. L’exact inverse du rythme de travail d’un enseignant. Pour conclure la seule obsession de mon interlocutrice était que j’inscrive mes enfants au plus vite. ARCHI NEXT
      4) Cyberclasse: site très complet, clair…mais un peu “austère” dans sa présentation. Secrétariat accessible immédiatement. Entretien détaillé ( il a duré plus d’1 heure contre 15 minutes avec le CNEEL), la direction pose beaucoup de questions pour comprendre la démarche et l’élève (le CNEEL jamais…en même temps quoi dire en 15 minutes?). Un de nos garçons est autiste Asperger et on nous a orienté vers un pédopsychiatre qui se porte garant du projet Cyberclasse. Du coup nous avons opté pour cette solution. Nous vous tiendrons informer de la suite.

      • Reply
        Nomadic Bernique
        19/08/2018 at 13:02

        Bonjour et merci de partager vos investigations ! Ça m’intéresse grandement, nous avons inscrit notre fils à l’école à l’étranger pour 1 semestre mais c’est une solution temporaire. Nous avons mis de côté le CNEEL assez rapidement car nous avons beaucoup de retours négatifs. Je ne connaissais pas Cyberclasse. J’espère que vous aurez l’occasion de me donner votre avis dans quelques mois.
        Nous avions opté pour l’IEF cette année (2017-2018) et effectivement ça prend beaucoup de temps, même en se partageant le travail à deux adultes. Quel âge on vos enfants ? Nous aimerions que le notre travail au maximum de façon autonome car nous travaillons tous les deux. Cela dit, j’ai conscience que l’autonomie ne dépend pas que de l’âge 😉

  • Reply
    LACOSTE
    21/08/2018 at 13:40

    Bonjour. A ce stade de l’année nous ne pouvons pas juger sérieusement la qualité de Cyberclasse.
    En revanche, nous pouvons vous communiquer ce déjà avons pu constater ET vérifier.

    1) Comme expliqué dans le mail précédent, le secrétariat comme la direction sont facilement joignables. Surtout, ils n’éludent aucune question et vont au fond des choses concernant l’adolescent
    2) Deux familles que nous connaissons dont l’une à une fille atteinte de Mutisme Sélectfi ont voulu nous emboîter le pas. En indiquant à Cyberclasse que c’était par notre intermédiaire qu’ils s’inscrivaient le directeur a de lui même fait bénéficier nos amis et nous mêmes de la réduction que Cyberclasse propose. Initiative appréciable.
    3) L’établissement a programmé toute la semaine prochaine des rencontres par le biais de la plateforme entre parents, élèves et professeurs. De ce qu’on nous a dit le but est: que les parents et élèves aient une compréhension de la pédagogie des enseignants ET d’initier les jeunes au x fonctions de la classe.
    4) Nous avons déjà reçu deux mails pour qu’en tant que parents nous contribuions avec les professeurs à l’élaboration d’un tutoriel pour préparer aux oraux (Brevet, Bac Français, Bac) les élèves ayant des troubles. 9a nous a beaucoup stimulé car un de nos fils est autiste Asperger.
    5) Notre pédopsychiatre nous a informé qu’il y avait dans la direction de Cyberclasse une personne spécialiste des troubles dys, enfants haut potentiels et phobie scolaire qui est en lien régulier avec plusieurs de ses confrères en France et en Europe.

    Nous vous informerons de notre expérience suite à la semaine prochaine.

  • Reply
    LACOSTE
    31/08/2018 at 16:08

    Bonjour,

    Comme promis nous revenons vous délivrer nos impressions durant cette semaine d’essai avec l’établissement CYBERCL@SSE.

    Pour commencer, la plateforme numérique.
    Très simple d’utilisation et on se rend compte que tout a été conçu pour que les fonctionnalités soient très intuitives pour les élèves. Nous avons particulièrement apprécié la possibilité donnée à l’enseignant de subdiviser la classe en sous groupes pour les activités.

    La Direction est allée aux fonds des sujets et nous vous communiquons en vrac des points utiles: tous les cours en direct sont enregistrés et consultables 24h/24h (très utile pour les rdv médicaux de notre fils), les cours commencent à 9h00 et n’excèdent 16h l’après midi, il y a une initiation à la création numérique et au chinois, la notation est double (numérique et alphabétique)…

    Les professeurs ont chacun présenté leurs méthodes de travail avec les élèves. Nous avons observé que les cours réalisés étaient très dynamiques dans leurs contenus. Nous avons bien compris que les professeurs placent les élèves comme acteurs avant d’être spectateurs . Ils nous ont prouvé qu’ils étaient investis dans leurs rôles. Surtout nous étions intéressés pour notre fils de vérifier si les professeurs étaient formés notamment pour les élèves atteints d’autisme ou troubles dys. Leurs réponses nous à rassuré.

    Nous ne manquerons pas de communiquer des infos utiles au cours de l’année scolaire.

    • Reply
      Nomadic Bernique
      31/08/2018 at 16:57

      Bonjour Laurent, j’apprécie beaucoup que vous preniez le temps de partager votre retour d’expérience ici. Comme je l’ai expliqué dans mon dernier article de blog, après une année d’IEF un peu compliquée pour nous, nous avons décidé de poser nos valises d’inscrire notre fils à l’école à Bali. Mais l’histoire ne dit pas combien de temps ça durera ! Et une autre forme d’IEF peut être envisagé et pourquoi pas des cours par correspondance. Cybercl@sse semble être une bonne option. Je me pose la question de l’autonomie de l’enfant dans le travail. J’imagine que ça dépend des enfants et de leur âge. Vous pourrez peut-être me dire ce qu’il en est pour vos enfants de ce point de vue là. Encore merci.

  • Reply
    LACOSTE
    08/09/2018 at 13:58

    Bonjour toute monde,

    Première semaine effectuée par notre fils chez Cyberclasse.

    Nous allons tenter de vous restituer au mieux cette rentrée sans être ennuyeux.

    Sur la forme, nous vous confirmons que leur système de représentation par des bulles est confortable pour l’élève. Dans la classe virtuelle de notre fils tous les élèves ont participé aux cours..;sur le chat essentiellement. Pour ce qui nous concerne notre fils a voulu prendre la parole au micro…ce qui est rarissime! Nous avons vraiment observer que les professeurs avaient une connaissance bien détaillée de chaque élève, ils savent les valoriser sans faire de démagogie. Pour un élève autiste Asperger comme notre fils c’est très important de déceler la sincérité chez l’adulte. Ces enfants ont beaucoup de mal avec le mensonge, surtout chez les adultes.

    Sur le fond, les cours et activités se déroulent comme annoncés au départ. Le professeur d’Humanités (Français+HG) et de Sciences (Physique-Chimie+SVT) ont bien fait apparaître la cohérence de leurs matières.
    Les activités notamment les travaux pratiques réalisables à la maison avec de simples produits de la vie courante sont très stimulantes. Notre fils a particulièrement apprécié le logiciel utilisé en Mathématiques, très intuitif.

    Enfin, la découverte de l’initiation au Chinois et aussi celle de la Création numérique ont fait l’unanimité dans sa classe (on a pu le voir grâce au REPLAY).

    Nous avons appris que des médias avaient commencé à s’intéresser à cet établissement. Mon épouse est tombée sur un article dans Fémina le week dernier.

    Pour conclure, sans présager du reste de l’année, pour notre première tentative de scolarisation HORS SYSTEME nous sommes très satisfaits.

    A bientôt!

    Swan&Laurent

  • Reply
    LACOSTE
    28/09/2018 at 13:30

    Bonjour tout le monde,

    Le mois de septembre s’achève. Nous avons du recul pour vous faire partager l’expérience de notre fils en collège (phobie scolaire+autiste Asperger+dyspraxique).

    Si nous devions tout commenter se serait trop long à lire =)

    En résumé:

    -l’équipe enseignante est GENIALE
    -la direction est GENIALE
    -leur plateforme est GENIALE

    Plus sérieusement, quelques éléments sur l’évolution de notre fils:
    – en phobie scolaire depuis 3 ans, il n’a plus de crises d’angoisse la nuit en pensant à l’école le lendemain
    -le temps consacré par les enseignants et les outils exploités réduisent considérablement sa dyspraxie
    -bien qu’il n’ait pas encore trouvé la force d’interagir oralement avec le micro, il ne cesse de le faire sur le chat….une prouesse pour nous parents!!!
    -il a déjà commencé à entamer des camaraderies avec les autres élèves de la classe…une réponse lapidaire pour ceux qui considèrent que ce type d’enseignement “désociabilise” l’enfant: FAUX!
    Exemple: dans sa classe il y actuellement, en vrac, des élèves dont certains sont; expatriés, handicapés moteurs, phobie scolaire ou autistes…et ils communiquent ente eux!!!
    Vous l’aurez compris nous sommes conquis par CYBERCLASSE.

    Ne sachant pas si nous pouvons communiquer ici une information de cette structure nous attendons votre validation pour le faire. L’équipe CYBERCLASSE mérite qu’on en parle.

    Swan&Laurent

  • Reply
    Elo
    28/11/2018 at 20:29

    Bonjour j aimerais savoir depuis deux mois u coup cela se passe toujours aussi bien?car en suis hesitante

  • Reply
    LACOSTE
    01/12/2018 at 18:40

    Bonjour tout le monde,

    Comme promis nous vous adressons notre bilan sur CYBERCLASSE depuis la rentrée scolaire de septembre.
    Notre fils (phobie scolaire+autiste Asperger+dyspraxique) est en classe 4ème au sein de CYBERCLASSE.
    Les matières qui lui sont dispensées sont les suivantes:
    – Humanités (6h): autrement dit l’association entre le Français et l’HG (comme dans d’autres pays européens)
    – Mathématiques (4h)
    – Anglais (2h)
    – Espagnol (2h)
    – Sciences: comme en Humanités c’est l’association de la Physique-Chimie et la SVT
    – Initiation au Chinois (1h)
    – Initiation à l’Informatique et Création Numérique (1h)

    Compte tenu de son problème de dyspraxie et SURTOUT de phobie scolaire, nous craignions que son traumatisme scolaire ajouté à sa “lenteur” risqueraient COMME DANS LE SYSTEME CONVENTIONNEL de le décourager rapidement.
    Absolument pas ! Et pour plusieurs raisons que nous vous citons (désolés de ne pas détailler chaque point):

    – chaque professeur est informé du ou des difficultés de l’élève ET en tient compte
    – même s’il y a des différences entre enseignants TOUS sont: bienveillants, investis et ACCESSIBLES y compris en dehors des heures de cours (notre fils échange régulièrement des questions ou difficultés qu’il rencontre avec ses professeurs par email)
    – habitués par la séparation entre Français et HG comme entre Physique-Chimie et SVT, nous étions attentifs tant sur la qualité des contenus QUE la progression dans ces matières. A présent nous pouvons l’affirmer: ces associations sont d’une COHERENCE évidentes (le travail personnel ET collaboratif des professeurs en est la raison)
    – le système de notation alpha-numérique aide notre fils (l’élève) à reprendre confiance en lui même
    – les professeurs utilisent le tableau numérique interactif, un outil GENIAL: l’élève peut intervenir directement sur le tableau (très utile en mathématiques, grammaire ou langues)
    – la prof de Sciences est pleines d’astuces pour faire manipuler les élèves en réel chez eux en utilisant les objets et produits du quotidien (évidemment non dangereux); notre fils se régale à faire le “laborantin” dans notre cuisine (au grand désarroi de sa maman lol)
    – le replay est devenu progressivement un outil très utile: lorsque notre fils a été malade , et donc absent durant 5 jours, il a pu (quand il le souhaitait) vivre les cours qu’il avait raté

    Voilà pour les points importants. Sinon des liens entre camarades se sont établis et même entre parents.
    La direction reste toujours réactive.
    Dans un post précédent nous avions fait mention de notre ami pédo-psychiatre. Et bien ce dernier nous a récemment informé que plusieurs de ses confrères, dont Marcel Rufo, s’étaient penchés sur CYBERCLASSE…pour à présent orienter leurs jeunes patients vers cette école.

    Nous ne savons pas s’ il y a d’autres parents en IEF ayant choisi CYBERCLASSE mais de notre côté aucun regret…bien au contraire!
    Notre fils a retrouvé le goût d’apprendre (il se réveille seul pour commencer dès le matin), il a davantage confiance en lui et est plus ouvert aux autres.

    Ah oui…les enseignants pratiquent VRAIMENT l’interdisciplinarité…nous pouvons vous certifier que TOUS les élèves sont passionnés !!!

    Comme nous savons qu’un témoignage “parfait” est toujours “suspect” alors voici la “liste” des événements négatifs:

    – un enseignant absent durant 3 jours….qui avait pris soin de programmer ses enregistrements avant
    – un enseignant qui a tardé à se munir d’un casque-micro
    – une coupure de 30 minutes de la plateforme: nous avons été informé que la cause était que les serveurs n’avaient pas ASSEZ été paramètrés pour le nombre de vidéos stockées

    Conclusion: nous avons cette semaine parrainé un couple d’amis dont la fille entre en Terminale =)

    Nous vous promettons de revenir plus tard.

    Au fait…nos amis professeurs de l’Education nationale nous ont fait ce même commentaire: “Ce que propose CYBERCLASSE et comment elle le fait…c’est le CNED qui aurait dû le faire!!!”…sans commentaire lol

    Swan&Laurent

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.