Vie nomade au quotidien

6 mois de voyage : le bilan

 

C’est l’heure du bilan !

Après avoir fait le bilan de 6 mois d’instruction en famille, voici le plus important, ce pour quoi on est là : le voyage. Alors, en 6 mois de voyage qu’avons-nous découvert ?

 

L’Océan indien

Nous avons commencé notre aventure par les Seychelles. Depuis le temps que nous en parlions… Le pays de naissance de JM, dans lequel il n’avait pas remis les pieds depuis… plusieurs dizaines d’années. Ces 10 jours étaient de véritables vacances pour nous trois. Repos, visites, lecture, plage, mer… bonheur !

Une fois les vacances terminées, c’était la reprise du boulot, mais en télétravail depuis l’île Maurice ! Nous y avons passé trois mois. Maurice c’était surtout le sas de transition pour passer de notre vie quotidienne en région parisienne à une vie de nomade avec beaucoup de changements : travailler à distance, expérimenter l’école à la maison, apprendre à vivre 24h sur 24 ensemble. Je ne regrette pas d’avoir pris tout ce temps pour mettre en place notre nouvelle organisation. A1 a mis un certain temps à comprendre que nous n’étions plus des vacanciers !

À Noël, je me suis offert une petite escapade avec la sœur de JM à l’île de la Réunion. Quelle beauté ! Il faut que nous y retournions en famille car je n’en ai eu qu’un aperçu. Cette île est si proche et pourtant si différente de Maurice, c’est fou !

 

L’Asie du Sud-Est

Après 3 mois, nous quittons cette vie d’insulaire, fin prêts pour l’aventure ! En février, direction la Malaisie d’abord, où nous avons passé quelques jours à Kuala Lumpur pour s’immerger doucement dans la culture asiatique.

Ensuite, nous nous sommes installés un mois à Chiang Mai dans le nord de la Thaïlande. Une ville dynamique et pleine de charme. Idéale pour allier travail et découverte de la culture thaï. On a vraiment beaucoup aimé ce séjour et je ne serai pas surprise qu’on y retourne un jour.

À la fin du mois de mars, nous avons retrouvé les parents de JM au Vietnam, à Hanoï. Changement radical de décor, de culture, d’alimentation ! Ce séjour était court, nous n’avons pas découvert un pays mais juste une ville. Une fois encore, je crois bien que nous allons devoir y retourner car pendant ces 10 jours entre Hanoï et la baie d’Halong, j’ai le sentiment d’avoir à peine entrevu ce pays.

Et nous voilà aujourd’hui de retour en Thaïlande, au sud cette fois, à Ao Nang dans la province de Krabi. Cette Thaïlande ressemble davantage à celle des cartes postales : eau turquoise et pitons rocheux. Je ne la préfère pas à Chiang Mai, ni ne l’aime moins. Elle est différente et c’est tant mieux. Moins traditionnelle, plus récente, plus « tourisme de masse » aussi… Mais on retrouve le plaisir de vivre en bord de mer et on découvre une partie des joyaux de la côte ouest du pays.

 

6 pays en 6 mois

C’est à la fois peu et beaucoup. Je suis de nombreux blogs de familles en tour du monde et à côté du notre, leur rythme paraît effréné ! Mais inutile de comparer, ce n’est pas du tout le même projet de voyage. On ne fera pas un tour du monde. Nous avons des obligations professionnelles qui ne nous permettent pas de changer d’endroit toutes les semaines, mais elles nous permettent de financer ce voyage et de le faire durer le plus longtemps possible. Nous découvrons certainement moins de choses mais nous en profitons différemment. On découvre, à notre rythme et on se sent davantage « résidents » dans les pays où l’on s’installe.

Sans transition, je vous dresse la liste de ce qu’on aime dans cette nouvelle vie et ce qu’on aime moins.

 

Les tops et les flops de notre quotidien

6 mois de voyage : les tops (dans le désordre)

 

✔️ Incroyable mais, côté matériel, rien ne nous manque. Ce qui tient dans notre sac à dos nous suffit. A1 jouait déjà très peu avec ses jouets et ça n’a pas changé. Le 2-3 trucs qu’il a emmené sont toujours dans le fond de la valise !

✔️ Les pays, les cultures, les traditions que l’on découvre

✔️ Tout ce temps passé ensemble. Je suis contente de constater qu’on se supporte assez bien ! Les prises de bec n’ont pas disparu comme par magie, mais elles ne sont pas plus nombreuses et pourtant on passe 24h/24 ensemble.

✔️ Les précieux souvenirs qu’on se construit

✔️ L’été sans fin qu’on vit depuis notre départ

✔️ Le stress de la vie parisienne qui était collé à nos basques et qui s’éloigne petit à petit

✔️ Ce sentiment de liberté dont on se délecte de plus en plus souvent

✔️ Ce nouveau cadre de vie, au soleil

✔️ Toutes ces journées passer dehors, du matin au soir, même quand il s’agir de travailler

✔️ La gastronomie ! On se régale depuis 6 mois. Bon, A1 râle parfois et fantasme sur une bonne tartine de beurre (salé bien sûr) ou des crêpes.

On se dit tous les jours qu’on est vraiment chanceux de pouvoir vivre cette aventure. Mais rassurez-vous, les journées qui commencent mal existent toujours et ici aussi, il nous arrive d’être de mauvais poil !  En cherchant bien, j’ai même trouvé quelques inconvénients au voyage.

 

6 mois de voyage : les flops

✔️ Nous avons fait quelques rencontres mais pas autant que je l’aurai voulu. Et oui, en quittant Montreuil et l’île Maurice, nous avons quitté la famille et les amis. Du coup, c’est un peu la misère côté vie sociale. Moi qui imaginais rencontrer des locaux à chaque coin de rue et croiser pleins de voyageurs… Pour les locaux, la barrière de la langue complique clairement les échanges en Asie. Ils se font toujours avec un grand sourire mais c’est difficile d’aller au-delà du bonjour, merci, au revoir ! Et les voyageurs ne manquent pas mais les occasions d’échanger se font plutôt rare. Peut-être parce qu’on ne dort pas en auberge de jeunesse et qu’on ne va pas dans les bons bars. En d’autres termes : on ne vient plus aux soirées ! Ben oui, avec un enfant c’est moins évident 😉

Il y a quand même eu quelques belles rencontres de voyageurs ! Notamment Christine, Patrice et Logan, du blog Famille nomade digitale que nous avons rencontré à Chiang Mai. Nadège, Romuald et leurs enfants, une chouette famille en tour du monde que nous avons croisé à Hanoï. Et un couple de digital nomad Néerlandais, rencontré dans notre immeuble actuel avec qui on a bu un verre et bien discuté.

 

✔️Je crois pouvoir dire sans me tromper qu’A1 est heureux mais lui aussi les copains lui manquent. Ça n’a jamais été un solitaire, il a toujours aimé avoir de la compagnie. Il a rencontré quelques enfants sur sa route mais trop peu à son goût. Et comme nous travaillons, ce n’est pas toujours facile de lui faire comprendre qu’on est avec lui toute la journée mais pas à sa disposition, qu’il faut qu’il s’occupe seul, LE truc qu’il n’a jamais su faire… Heureusement, il y a la lecture. Il lit énormément, tous les jours. Je dirai 1 à 2h par jour. La liseuse est rentabilisée ! Par contre, s’il pouvait, il passerait autant de temps sur la tablette donc on doit limiter le temps devant l’écran quand on est à la maison.

 

Vivement la suite !

J’ai beau chercher, je ne vois pas d’autres éléments négatifs qui entacheraient notre voyage. Il y a des difficultés, comme la gestion de notre temps entre le travail et les loisirs, mais ce n’est pas inhérent au voyage. Toute personne qui travaille connait cette problématique : le fameux équilibre vie pro/vie perso. Il est peut-être d’autant plus difficile à trouver quand on télétravaille et qu’on fait l’école à la maison. À part ça, je ne vois rien d’autre qui soit pesant au quotidien. On s’habitue même à la cohabitation avec les insectes, au soleil qui se lève à 5h30, aux différents bruits la nuit : les aboiements des chiens errants à Maurice, l’aéroport à Chiang Mai, les klaxons à Hanoï, les appels à la prière avant le lever du jour à Ao Nang…

Pour le moment, pas de grosse galère durant ces 6 mois de voyage, aucune déconvenue, alors on touche du bois pour que ça continue !

Encore quelques semaines de Thaïlande avant le changement de pays. Et côté vie sociale, ça devrait s’améliorer grâce à la venue de ma meilleure amie qui me rejoint pour 15 jours. Nous n’allions quand même pas mettre fin au traditionnel voyage entre amies démarré il y a 5 ans. C’est donc sans aucun scrupule que je vais abandonner mes deux hommes pour 15 jours de papotage intensif sous le soleil !

 

 

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    Sophie
    08/05/2018 at 03:37

    J’aime beaucoup votre façon de voyager!!! Si nos emplois nous le permettaient, c’est ainsi que nous le ferions!!!! Prendre le temps de découvrir et y vivre est à mon sens ke meilleur moyen de le connaître vraiment…
    Nous sommes nous aussi en Asie, une famille en auto-stop. Notre priorité n’est pas de voir tous les lieux touristiques du pays que nous traversons, mais plutôt de profiter de nos moments en famille et de s’imerger dans la vie locale..
    Bonne continuation… Pour Nous, c’est bientôt la fin!!!
    Si ça vous intéresse, notre page facebook: des sacs et des moustiques

    • Reply
      Nomadic Bernique
      08/05/2018 at 05:06

      Hello, je vous suis déjà activement ! Votre façon de voyager en auto-stop avec les enfants m’impressionne ! Surtout en Asie où je n’ai jamais vu un auto-stoppeur, vous devez en étonner plus d’un 😉
      Où êtes-vous en Asie en ce moment ?

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.