Vie nomade au quotidien

Tout quitter pour voyager, c’est aussi quitter sa famille

J’ai déjà évoqué nos amis lors de mon post sur notre fête de départ. Les quelques jours avant de rendre les clés de notre chez nous étaient un mélange de gros stress et d’excitation. L’impatience de la découverte, de la nouveauté et dans le même temps, la nostalgie de toutes ces « dernières fois ». Dernier weekend dans notre appart’, dernière semaine dans cette école pour le fiston, dernier restau avec les potes…

Le plus dur étant bien sûr les au-revoir. Dernier verre avec les amis runners, dernière soirée avec nos voisins adorés, puis vient le moment de quitter sa famille.

Quitter sa famille : sans aucun doute le plus difficile dans le voyage

De mon point de vue en tout cas ! La première fois que je suis partie un an à l’étranger, je me doutais que ma famille allait parfois me manquer, mais la réalité à été plus dure que ce que j’avais imaginé ! Ça n’était pas insurmontable, non, mais des petits coups de blues, parfois un vrai manque. Bien que vivant à plus de 500 km de mes parents, je vais les voir régulièrement. En 2018, ces visites s’annoncent évidemment plus rares ! Pour moi c’est définitivement le plus dur, mais c’est notre choix, il faut l’assumer. L’envie de partir est plus forte et j’ai appris qu’on ne pouvait pas tout avoir.

Partir voyager, c’est aussi faire le choix de s’éloigner de ceux qu’on aime

Côté matériel, à part mes albums photos, je ne tiens pas à grand chose. Nous étions locataires donc pas de maison à laquelle nous aurions été attachée. Faire le tri, les cartons, vendre, donner, jeter : aucun problème. Au contraire, ça a contribué à rendre le projet plus concret. Mais m’éloigner de mes proches, c’est une autre histoire. Et pourtant…

Je crois que si j’ose tout quitter pour voyager, c’est aussi parce que je sais que, quoiqu’il arrive, je me sentirai toujours un peu chez moi dans cette maison que vous voyez en haut du post. La maison de mes parents, la maison de mon enfance.

Partir loin de tout ce petit monde n’est pas facile mais je sais aussi que si je ne le fais pas je le regretterai vraiment. Allez, au risque de paraître impudique, je le dis, ou plutôt je l’écris : au fond de moi, je crois que je redoute un peu de décevoir mes parents, de leur faire de la peine. Peur qu’ils s’imaginent, à tord, que si je repars c’est que je ne tiens pas beaucoup à eux. L’impression de les priver de leur petit fils, aussi.

Il y a mes parents, et mes frères

Le grand, installé au Canada depuis 10 ans, m’a montré le chemin, mais du coup ça fait loin 🙂

Nos garçons font l’animation tous les étés chez les parents !

 

Et puis mon petit frère, qui m’a fait un magnifique cadeau avant de partir. Comment ça c’était pas pour moi ?! Quoi qu’il en soit, ma petite nièce a eu l’excellente idée de naître le lendemain de ma date d’anniversaire et 12 jours avant notre départ ! Un timing parfait, je ne la remercierai jamais assez 🙂 Je l’ai vu alors qu’elle avait 4 jours. Minuscule. Adorable. Je l’aime déjà. Mais la prochaine fois que je la verrai, elle marchera peut-être. Je vais la voir grandir de loin, comme mes neveux.

 

 

 

Enfin un peu de poésie parmi les cousins, ça va nous faire du bien !

 

 

 

 

Je sais déjà que j’aurai un bon pincement au cœur à Noël. Mais voilà, ça fait partie de notre choix. S’éloigner d’une partie de la famille, retrouver l’autre, continuer notre route, notre chemin à nous.

Histoire d’un tatouage avant le voyage

C’est marrant car trois semaines avant de partir, je suis revenue à la maison avec un tatouage. Je n’en avais jamais parlé avant. Mais là, il y avait comme une urgence, un tatouage à faire avant notre départ. Pour ne pas oublier d’où je viens (comme si je pouvais l’oublier), où sont mes racines. Un tatouage qui dit la Bretagne, le monde marin. Un tatouage pour m’ancrer, vite, avant de m’envoler.

 

 

 

Papa et maman, ne me grondez pas ! 🙊

 

 

 

 

 

Vous l’avez compris, ce post est là uniquement pour faire passer la pilule à mes parents en leur écrivant que je les aime 😬

Que mes lecteurs tatoués lèvent la main 👆 ? J’adorerai connaître la petite histoire de vos tatouages.

 

Prochain post : les galères de l’Instruction en famille ou ma vie de digital nomad, les deux sont très liés et j’ai beaucoup a raconter !

 

You Might Also Like...

15 Comments

  • Reply
    Cathy
    16/11/2017 at 10:44

    Nos enfants sont faits pour s envoler du nid
    Heureux et fiers qd ils accomplissent le projet qui leur tien tant à cœur. Bien sûr, parfois et même souvent, égoïstement, nous aimerions vous serrez dans nos bras, échanger de visu sur un tracas ou un petit bonheur.
    L amour n est pas d emprisonner mais de donner la liberté
    Et puis ça occupe nos soirées d hiver de parler de vous tous !!!!

    • Reply
      Nomadic Bernique
      16/11/2017 at 19:10

      Contente d’occuper vos soirées d’hiver ☺️
      A très vite, enfin à l’été 2018 !

  • Reply
    Philippe
    16/11/2017 at 11:40

    Un petit tatouage simple, sobre et plein de sens pour marquer un changement important dans ta vie, c’est cool ^^ J’aime bien le design.
    Depuis le temps que ça me trotte dans la tête je n’ai toujours pas sauté le pas mais qui sait, un jour peut être, donc pour l’instant pas de tatouage ni de petite histoire pour aller avec 😉

    • Reply
      Nomadic Bernique
      16/11/2017 at 19:12

      Ah oui ça te trotte dans la tête ? T’as une idée de ce que tu voudrais ? Ce qui est drôle c’est que je n’ai jamais particulièrement voulu de tatouage… Et PAF ça m’est venu d’un coup et il fallait faire vite 😉

      • Reply
        Philippe
        26/11/2017 at 22:15

        Depuis environ 15 ans, quelque chose pour rappeler l’impermanence de la vie et le besoin permanent de s’adapter, genre un esprit de l’eau japonais, aka un dragon ^^

  • Reply
    Nanou
    16/11/2017 at 15:48

    Magnifique témoignage Julie…Tu m’as fait monté les larmes aux yeux!
    Cette maison est pleine de souvenirs…aussi pour moi. La voir me ramène un certain nombre d’année en arrière.
    Le chemin que tu as parcouru depuis est incroyable!!! Et quand j’entends dire que Jean-Marie est papa…!!!! Félicitations à lui et enfin une petite fille pour tes parents 🙂
    Je te souhaite encore plein de bonheurs et hâte de te lire 😀
    Et puis je lève la main 😉

    • Reply
      Nomadic Bernique
      16/11/2017 at 19:14

      Ouiiii mon petit frère est papa, dingue non !? C’est vrai que tu as un tatouage, il représente quoi je ne me souviens plus ?

  • Reply
    Maela
    16/11/2017 at 21:02

    Tatouage témoignant de ma capacité à survivre, fait au moment où j’avais passé le cap ; un loup celtique, symbole de lumière et d’espoir dans la mythologie celtique. Un petit « rajout » me trotte dans la tête depuis longtemps, pas un nouveau tatouage, mais une prolongation de l’ancien, car le loup a une position qui donne l’impression qu’il cherche à saisir quelque chose… mais quoi? 😉

    • Reply
      Nomadic Bernique
      17/11/2017 at 05:03

      Belle histoire ! Il faut que tu cherches après quoi court le loup 😉

  • Reply
    Maman
    16/11/2017 at 23:51

    Quelle chance d’avoir une fille comme toi et quelle belle déclaration d’amour!
    Sois heureuse, sois curieuse et raconte-nous.
    Toi tu as l’ancre et nous le port d’attache (PL 649272 le n° d’immatriculation de ton papa)
    De toute façon je n’aurais pas aimé que tu viennes tous les dimanches midi manger du poulet frites, d’abord je n’ai plus de friteuse. Bonne escapade, belles rencontres et pleins de souvenirs pour tes vieux jours. Bien sûr on exige la prudence pour t’aimer encore longtemps.

    • Reply
      Nomadic Bernique
      17/11/2017 at 05:06

      Mais quand on vient on aime bien les frites (moules frites).
      Je pourrai passer le permis bateau mais, le comble, malgré l’ancre je n’ai pas vraiment le pied marin !

  • Reply
    Kitou
    17/11/2017 at 22:55

    Magnifique « post » et belle aventure à vous trois.
    Noëlle et Cathy ont déjà tout dit, donc je n’ai rien à rajouté.
    Continue de nous faire partager votre vie.

  • Reply
    Gildas
    20/11/2017 at 19:00

    Je n’osais pas le dire mais …. pourquoi une ancre ? Un triskel ou une hermine aurait fait breton. Par contre j’aime bien la symbolique, lever l’ancre pour voyager, l’ancre que l’on jette au retour au port après les aventures, l’ancre qui est le lien entre la famille (le sol) et l’aventure (le bateau) …..

    • Reply
      Nomadic Bernique
      20/11/2017 at 19:39

      Et pourquoi pas ? 😝 C’était ça ou rien, je ne saurai pas trop dire pourquoi. J’ai eu un peu peur que ça fasse trop matelot quand j’ai cherché des modèles, mais non, elle me plait !

Leave a Reply